David a survécu !

Voici David, il a 17 ans, il est né à Paris en 1930. Il est juif et a survécu à la Shoah. Il témoigne de ses conditions de vie pendant la guerre :

Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l’Allemagne.

Le 14 juin 1940, les Allemands entrent dans Paris. J’ai alors 10 ans, ma mère est commerçante et mon père médecin.

Les soldats allemands défilent dans Paris (photo Bild – Wikipédia)

Les occupants installent le drapeau nazi sur la tour Eiffel et sur toutes les mairies de la ville.

Quatre jours après, le 18 juin 1940 nous assistons au défilé d’Adolf Hitler.  

Le 7 octobre 1940 mon père est déchu de sa nationalité Française et doit arrêter de travailler. Il passe plus de temps avec moi et cela ne me déplait pas.

Le 29 octobre, mon père qui lit le journal est surpris de voir les premières croix gammées dans celui-ci.

Le 13 décembre, je vais à la mairie me faire recenser avec mes parents. Après ça mes parents retirent le poste radio de la cuisine,  je me demande pourquoi. Le repas est calme sans le poste. Après être sorti de table, mes parents m’envoient jouer. Je les écoute l’air de rien. Dans le timbre de sa voix, j’entends que ma mère est inquiète. Mon père doit se contenir car je l’entends beaucoup moins.

Le 6 juin 1941, ma mère doit aller faire recenser son commerce au commissariat. Le lendemain elle me laisse jouer dehors pendant qu’elle accroche une pancarte  avec écrit dessus “Judisches Geschäft ”(Affaire juive). Ma mère a l’air inquiète.

Le 12 juillet 1941 en nous baladant dans la rue nous voyons des gens qui parlent de Hitler devant le bâtiment de l’ancienne boulangerie de notre voisin. A lui aussi, les Allemands ont enlevé sa nationalité française. Mon père va les voir pour savoir qui utilise le bâtiment maintenant qu’il n’y a plus le voisin. On lui répond qu’il est occupé par le “Commissariat général aux questions juives” . Mon père les remercie et nous partons.

Le 3 mai 1942, ma mère rentre tristement à la maison mais le lendemain elle ne retourne pas au travail. Et elle coud sur ma veste une étoile jaune, elle fait de même pour elle et pour mon père. Mes parents m’expliquent alors qu’il n’ont plus “envie” de travailler. Aujourd’hui je sais que c’était pour éviter de me faire peur et de m’avouer qu’ils n’avaient plus le droit de travailler . 

A partir de mai 1942, l’étoile jaune est obligatoire pour les Juifs en France (photo Bild- Wikipédia)

Le 13 juillet 1942, mes parents entendent parler d’une rafle contre les juifs. Mes parents m’envoient dans la précipitation chez mes grands-parents. Nous devons y aller en vélo car nous n’avons d’autres moyens de transport. Mes parents restent dormir à la maison.

Nous restons la journée avec eux pour la fête nationale puis mes parents retournent à Paris. Nous n’aurons plus jamais de nouvelles d’eux.

Le 16 juillet 1942 La rafle du Vel’ d’Hiv’ a lieu et mes parents sont embarqués. Je passe la fin de la guerre chez mes grands-parents.

Le 7 juin 1944, les Allemands ont l’air préoccupé et des troupes convergent vers le nord ouest, le débarquement a eu lieu.

Le 2 septembre 1945, la guerre se termine enfin mais je ne revois pas mes parents. J’ai appris seulement l’année dernière qu’ils étaient morts à Auschwitz. Dans le fond, je le savais depuis longtemps…

Samuel Guerre et Simon Roy

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :