La rafle du Vel’ d’hiv’ : une cicatrice française

La rafle du Vel’ d’hiv a marqué l’histoire. Organisée par les nazis, épaulée par la police française, elle s’est déroulée entre le 16 et le 17 juillet 1942 , en France, à Paris, au vélodrome d’hiver. 8160 juifs sont arrêtés dont 1129 hommes , 2916 femmes et 4115 enfants. Avant d’être déportés.

Cet événement a marqué les esprits car le rassemblement des Juifs a été fait par les gendarmes français , aux ordres des Allemands, dans un endroit où les gens avaient l’habitude de s’amuser. C’est dans le cadre du génocide entrepris par les Allemands contre les Juifs que cet événement a eu lieu. La rafle a été dirigée par les gendarmes français sous les ordres du maréchal Pétain qui collaborait avec les nazis. Les Français impliqués dans cette rafle sont René Bousquet , le Maréchal Pétain et le préfet de Paris .

La rafle du Vel’d’hiv s’est déroulée entre le 16 et le 17 juillet 1942 (photo site les Sanglots longs des violons…)

Les Juifs concernés par la rafle sont : les juifs allemands, autrichiens, polonais, tchécoslovaques , russes (soviétiques et réfugies ) et apatrides (16 à 60 ans pour les hommes et 16 à 55 pour les femmes ) ainsi que les enfants (français majoritairement ). Ceux concernés par l’une des 10 dérogations n’étaient pas touchés comme on peut le lire sur la circulaire publiée le 13 juillet 1942 par les services de la préfecture.

Les juifs sont rapatriés par le commissariat . La police doit ramener les juifs sans tenir compte de leur apparence et de leur état de santé . Cela doit être effectué rapidement , sans commentaire. Les personnes raflées sont envoyés dans des camps pour juifs comme Drancy ( camp d’ internement) ou Auschwitz ( camp d’extermination ).

Cette journée est restée en mémoire car c’est le premier événement de cette envergure à se passer dans un lieu public ouvert à tous . L’événement est ensuite devenu depuis 1993 une journée nationale , le 16 juillet. pour se souvenir de cet acte .

Le Jardin du dsouvenir à l’emplacemet du Vel’d’Hiv’ (photo Wikipédia)

René Bousquet, le symbole de la rafle

René Bousquet est né le 11 mai 1909 à Montauban. Avant la guerre, il est considéré comme un héros pour avoir sauvé de la noyade des dizaines de personnes lors de terribles inondations. Il reçoit la légion d’honneur, et devient préfet . Mais par la suite cet homme a aussi aidé les Allemands à organiser la rafle du veld’hiv. Pourtant à la Libération , il ne subit pas l’épuration ( exécution des personnes ayant collaboré avec les nazis ) et se lance, à partir de 1950 dans une carrière d’homme d’affaires. Il fait parti des contacts du président François Mitterrand. Son passé le rattrape en 1980. Une plainte est déposée contre lui pour  » crimes contre l’humanité « , mais il est assassiné avant la fin de la procédure en 1993.

Thomas Manche et Fatoumata Traoré

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :